Traduction
Menu
Achetez votre matériel
Lutherie

Fermer Lutherie - Théorie

Fermer Solid Body

Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 8 membres


Connectés :

( personne )
Nouvelles des Amis
Visites

 152242 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Blog

Tous les billets

DébutPrécédent [ 1 2 ] SuivantFin

banjo_icon.jpgAlison Brown Quartet au Festival "Autour du Banjo" - par wlud

Alison Brown Quartet au Festival "Autour du Banjo"

Alison.jpg



"Plus connue pour son style original mêlant Bluegrass/Jazz avec le piano et les percussions, Alison Brown revient en tournée Européenne en Juin 2016 avec cette fois-ci un quartet acoustique. Cette configuration composée de Matt Flinner à la Mandoline, Bryan McDowell(de Claire Lynch Band) au violon, à la guitare et au chant, et Garry West à la basse et au chant, mettra en valeur les célèbres titres de bluegrass d'Alison tout autant que ceux de son dernier album, The song of Banjo, de son album gagnant d'un Grammy Award Fair Weather, et encore beaucoup d'autres."

Alison nous fait l'honneur de venir jouer en exclu en ouverture de l'édition 2016 du Festival "Autour du Banjo" à St Gervasy (30320) le 10 juin.

Ne manquez pas cet évènement, çà vaut le déplacement.Pensez d'ores et déjà à réserver vos places par mail : banjo30@free.fr ou par téléphone au 06 03 79 16 61 (entrée 15€)

Logement facile à proximité (Nîmes), accès ultra facile (5mn de la sortie " Nîmes-Est" de l'A9), parking facile, restauration sur place.


Venez nombreux, vous ne le regretterez pas.
Publié le 23/04/2016 @ 07:21  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le votre?   Prévisualiser  Imprimer l'article 

bridge.pngNouvel Article dans la section LUTHERIE - par wlud

Pour tous ceux qui se demandent comment calculer la pression exercée par le sillet et le chevalet sur la table de leur guitare, j'ai rédigé un petit article dans la section lutherie que je vous invite à consulter en suivant ce lien : http://www.wlud.fr/articles.php?lng=fr&pg=369

Joyeuses fêtes à vous tous !!!
Publié le 23/12/2012 @ 13:20  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le votre?   Prévisualiser  Imprimer l'article 

book-icone-5243-48.pngBob Brozman, National une histoire de slide - par wlud

Une fois encore, je vais vous parler d'un ouvrage en Anglais..

Vous allez me dire qu'il y en a marre, mais que voulez-vous ? La littérature guitaristique en langue de Molière est d'une pauvreté accablante, sans doute dû au fait que les Français ne sont pas de grands lecteurs..

C'est si flagrant que des auteurs aussi pointus qu'André Duchossoir, à qui l'on doit les ouvrages de référence les plus complets sur Fender et Gibson, ne publie qu'en Anglais..

Vous voulez étudier la guitare Flamenca ? Pas d'issue de secours, si vous ne lisez pas l'espagnol, il faudra vous contenter de pauvres traductions de quelques rares ouvrages, et les monuments tels que "Guitarreros de Andalucia" resteront à tout jamais de jolis livres d'images pour vous..

Vous voulez tout savoir sur la technologie des micros ? Peine perdue, tous les ouvrages traitant du sujet sont écrits dans la langue de Shakespeare et ce n'est pas les quelques textes en Français publiés par des mercantis qui vous vantent leurs "micros bobinés à la main" (la bonne blague..) qui vous permettront de comprendre les secrets du micro de guitare..

Bref, tout ceci pour vous présenter un ouvrage d'exception, fruit de 4 années de travail et de toute une vie de passion :

"The history and artistry of National resonator instruments"
par Bob Brozman.


Brozman national 1

Brozman National 2

Pour présenter cet ouvrage, il faut d'abord parler de son auteur :

Bob Brozman est un chanteur et guitariste américain né en 1954.

C'est un guitariste virtuose de renommée internationale connu pour son style éclectique puisant dans le blues, le folk et diverses musiques du monde.

Il a montré ses talents à dompter les guitares steel et slide. (Ce qui est l'objet de notre intérêt aujourd'hui)

Plus qu’un musicien, Brozman est aussi un musicologue ouvert, un chercheur et un pédagogue désireux de partager son savoir sur la musique.

Bob, qui comble d'ironie parle Français comme vous et moi (enfin comme moi en tout cas..:) ) est fréquemment présent en France où il organise des masterclass de slide guitar passionnantes et à la portée d'un auditoire Francophone..

Sa passion dévorante pour les instruments National Et Dobro, qui dure depuis l'enfance l'a conduit à ecrire ce que tout le monde considère comme l'ouvrage de référence sur le sujet.

Bob a pour cela bénéficié de la complicité des membres survivants de la famille Dopyera, inventeurs du résonateur et propose au lecteur une histoire complète, exhaustive et humaine de la guitare à résonateur de ses origines jusqu'à la seconde guerre mondiale, âge d'or du résonateur s'il en fut un..

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur cet instrument et ses dérivés (Ukulele, mandoline, tenor, que sais-je encore..) se trouve dans ce livre passionnant.

Vous y trouverez des illustrations magnifiques des plus beaux modèles de National :

broz3.png


Ainsi que d'abondantes explications sur chaque type de guitare National :

brozman1.png

brozman2.png

Bref, un vrai bonheur pour tout amateur de guitare résophonique..

S'il est un ouvrage sur le slide à posséder, c'est bien celui-ci..

Vous pourrez vous le procurer facilement chez les grands distributeurs du net :



Et en attendant, je vous propose de passer un bon moment avec Bob et une de ses nombreuses National :



..et admirez la passion de l'homme et sa communion avec l'instrument.. C'est impressionnant..


Bonne lectures et à très bientôt..


Publié le 14/03/2012 @ 22:43  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le votre?   Prévisualiser  Imprimer l'article 

guitar.jpgSamick sktl500n cs nylon (suite N°2) - par wlud


Aujourd'hui quelques nouvelles de mes recherches sur cette étrange guitare SAMICK SKTL500N-CS : j'ai enfin trouvé un contact chez Samick qui a pu m'envoyer un extrait de catalogue d'époque :

Catalogue Samick

Une vue plus rapprochée nous donne enfin quelques indications sur l'objet de ces recherches :

samick_closeup.png

On y apprend que la belle a un corps en érable, ce que le son laissait, il est vrai, présager, d'une table en érable flammé (ce n'est pas une décalcomanie vernie comme beaucoup de productions asiatiques actuelles), une touche en palissandre, tout comme son chevalet.

Le capteur piézo est relié à un préamplificateur à 3 contrôles : 1V (volume), 1B (???), 1 T(Tonalité).

S'il est vrai que le volume et la tonalité sont clairement identifiables au jeu, le "B" semble plus étrange comme dénomination.. en fait je pense que le constructeur a voulu utiliser ici une initiale pour "Brilliance", car ce bouton modifie profondément le son et justement la sècheresse du son et sa brillance..

Voilà, c'est pas grand chose de plus, mais c'est toujours çà.. J'ignore toujours la date de fabrication, mais j'ai réécrit à mon contact chez Samick pour lui demander s'il pouvait me préciser l'année du catalogue.. on finira bien par savoir..

Si comme moi vous faites partie d'un des "happy few" a posséder cette guitare aussi rare que mystérieuse, n'hésitez pas à vous manifester si vous en savez plus..

Moi je retourne faire joujou avec.. depuis que je l'ai elle est devenue une de mes favorites..

A bientôt donc.


Publié le 07/03/2012 @ 22:08  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le votre?   Prévisualiser  Imprimer l'article 

compass.jpgTous les secrets du vernis. - par wlud

Voilà un ouvrage que tous les apprentis luthiers (et à ce que j'ai vu lors des récents salons de lutherie auxquels j'ai assisté ces dernières années), pas mal de professionnels autodidactes devraient posséder et avoir lu et relu quitte à l'user jusqu'à la trame :

Vernissage

"Les secrets du vernissage et du laquage du bois"

Bien qu'épuisé, cet ouvrage se trouve assez facilement sur des sites spécialisés comme PRICEMINISTER (sur lequel je vous le rappelle vous pouvez être parrainés par le site et obtenir un bon d'achat de 7 euros en cliquant sur le widget à gauche..), Chapitre ou autres..à des prix très raisonnables ( de 15 à 25 Euros selon l'état).

Ne vous attendez pas à un tas de jolies photos ou illustrations : il n'en contient aucune.. C'est un véritable ouvrage de référence qui contient tout ce que vous devez savoir pour vernir, teinter, laquer, cirer le bois et qui couvre toutes les techniques nécessaires au luthier avec un brio certain et un luxe de détails et de recettes de pros.

Pratiquant l'art de la laque depuis mon adolescence, j'ai toujours été effondré de voir de magnifiques guitares, oeuvre d'un travail du bois amoureux, souvent de vraies pièces de lutherie d'art gâchées par d'immondes barbouillages, des fonds mal travaillés, des teintes ratées, des vernis couverts de peau d'orange, vitreux, craquelés..

Bref, la lutherie étant un tout, tout luthier en devenir doit aussi savoir maîtriser la finition, et c'est très, très souvent le point ou çà fait mal...

Cet ouvrage ne vous apportera pas le doigté nécessaire, ça vous l'obtiendrez par la pratique, mais il vous apprendra ce qu'il faut faire et surtout ce qu'il ne faut pas faire pour réussir la finition du bois (vous pouvez aussi bien vous servir de son enseignement pour faire un meuble ou un autre objet en bois). Toutes les techniques y sont exposées et décortiquées avec soin, tous les produits utiles y sont expliqués.
Il ne fera pas de vous un maître vernisseur en une nuit si vous avez de surcroît deux mains gauches, mais il vous permettra d'éviter dès l'abord de nombreux écueils sur lesquels vous n'auriez pas manqué de vous fracasser avant de l'avoir lu..

C'est vraiment un ouvrage de référence dans ce domaine et je ne puis que le recommander chaudement à tous ceux qui veulent réussir une teinte parfaite, une laque vernissée au fini d'un miroir, une huile qui ne vous poisse pas les doigts.

Si vous le trouvez (ce qui n'est pas bien difficile), n'hésitez pas, vous ne le regretterez pas.






Publié le 13/02/2012 @ 21:12  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le votre?   Prévisualiser  Imprimer l'article 

event.jpgBientôt le Boulegan à L'Ostal 2012 - par wlud

Par ces temps de grand frimas, on aime à se remémorer les jours tièdes et les évènements agréables..

Connaissez vous le Boulegan à L'Ostal ? Non ? Il faut absolument remédier à ceci sans tarder..

le festival des musiques populaires et traditionnelles de St Jean du Gard, plus connu sous le nom de "Boulegan à L'Ostal" est un moment atypique de l'année musicale et luthière qu'il ne faut manquer à aucun prix..
Traditionnellement, il se tient à Pâques dans le charmant village Cévenol de Saint Jean du Gard,à deux pas de la célèbre Bambouseraie d'Anduze, et rassemble une population bigarrée de musiciens traditionnels et alternatifs des plus sympathique.

Cette année, il aura lieu du 6 au 8 Avril 2012 et verra comme depuis une décennie, en plus des multiples manifestations musicales spontanées dans les rues du village, de nombreux bals et concerts, le festival de lutherie où vous pourrez admirer, essayer et même acheter de nombreux instruments tous plus intéressants les uns que les autres..

Alors, pour vous mettre l'eau à la bouche et vous réchauffer un peu, je vous engage à visiter le site du festival : http://festival-boulegan.com/ et je vous offre ce petit photo-montage en musique réalisé au lendemain du Boulegan 2011 :



En espérant avoir le plaisir de vous y rencontrer cette année..





Publié le 12/02/2012 @ 22:18  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le votre?   Prévisualiser  Imprimer l'article 

book-icone-5243-48.pngWayne Henderson, magicien de la lutherie. - par wlud

Les mots sont aussi parfois de la musique..

Je vais pour une fois parler non pas d'un instrument ou d'un morceau, mais d'un livre..
Réservé hélas à ceux d'entre nous qui maîtrisent la langue de Shakespeare, mais je gage que vous êtes nombreux, et si ce n'est pas le cas, voilà une excellente motivation pour vous y mettre car pour tout amateur de lutherie, l'ouvrage dont je vais vous parler est un régal a savourer a petites lampées, comme un bon whiskey bien tourbé.

Son titre ? "Clapton's guitar : Watching Wayne henderson build the perfect instrument" par Allen St-John.

book.png

L'histoire commence lorsqu'Eric Clapton, qu'on ne présente plus, essaye dans un studio d'enregistrement une guitare de type OM de Wayne Hernderson et tombe instantanément amoureux de celle-ci.

Il veut aussitôt en acquérir une.. Las, Wayne Henderson a une très, très longue liste d'attente tant ses guitares sont prisées et Mr Clapton a dû se résoudre à attendre son tour comme tout un chacun.. Le livre nous plonge au travers de l'auteur qui lui aussi attend désespérément "sa" Henderson, dans l'univers pittoresque et l'intimité d'un luthier tout aussi pittoresque et extraordinairement brillant : Wayne Henderson.

wayne.png

Wayne Henderson.

Wayne Henderson vit à Rugby, minuscule bourgade de Virginie, dotée d'une population de 7 âmes, comme il en existe encore dans l'Amérique profonde et a officié pendant toute sa carrière comme facteur du comté.
Passionné dès son plus jeune âge, il construit sa première guitare à l'âge de 14 ans et n'a jamais arrêté depuis. 

Wayne construit des guitares qui sont toutes inspirées des Martin d'avant-guerre en utilisant les mêmes techniques, les mêmes bois (dont le rarissime palissandre de Rio, dont la coupe et l'importation est interdite depuis 30 ans et dont seuls subsistent quelques plateaux par-ci et par-là) et a perfectionné celles-ci jusqu'à en faire de véritables oeuvres d'art musicales dont la côte atteint des sommets dès qu'il en apparaît une sur le marché, allant jusqu'à se négocier 100 000 Dollars pour l'une d'entre elles..

d45.png

Une paire de D45 Henderson

C'est un fameux luthier et cet ouvrage nous plonge dans son atelier avec une curiosité gourmande et nous délecte des gestes de cet artisan infatiguable, de ses cogitations, de ses blagues, de ses chers amis qui squattent toujours un coin de l'atelier et le regardent travailler en devisant.

C'est tout un petit monde que l'on sent vibrer dans ses mains lorsqu'on tient ce livre, tant il est bien écrit et tant on ressent l'enthousiasme de l'auteur et son admiration pour cet homme qui ne se contente pas d'être un luthier mais est aussi un musicien de renommée nationale, maître du flatpicking, allant jusqu'à se produire a Carnegie Hall et dans la plupart des festivals de country music où il est unanimement reconnu.

Wayne dit “Ma passion, c'est certainement de voir une morceau de bois se tranformer dans mes mains et d'entendre les sons que je peux en tirer" “Lorsque je joue de la musique, c'est, je pense une merveilleuse thérapie. Je peux alors penser à tout ce qui nous fait nous sentir mieux et nous rend meilleurs"

Wayne Donne des cours de flatpicking aussi bien que de lutherie dans toute l'Amérique.

affiche.png


C'est aussi un philantrope qui a créé une fondation pour offrir des instruments de musique aux écoles pauvres de l'Amérique profonde. Il organise chaque année à Rugby un festival lors duquel a lieu un concours de Flatpicking. Le vainqueur de ce soncours se voit remettre une Dreadnough
(prononcez drèd'no') construite par Henderson, ce qui en soit suffit à assurer le succès du festival tant avoir une guitare de Wayne est pour un guitariste ce que posséder le Saint Graal serait pour un archéologue.

Mais cela ne s'arrête pas là..car le festival propose aussi une tombola pour gagner une guitare Henderson. Et le meilleur est que l'on peut acheter son ticket sur le site du festival, même si l'on vit à l'autre bout du monde, et avoir une chance de gagner une de ces merveilles tant convoitées..
(Pensez, attendre SON Henderson peut prendre 10 ans..)

festival.png

Affiche du Festival 2011.

festival2.png

Un festival qui attire du monde.

Tout au long de cet ouvrage, vous vivrez en compagnie de Wayne et de ses joyeux compagnons, dans une atmosphère chaude et amicale, sous le regard d'elfe du maitre des lieux.

Et comme tout finit toujours en musique :



Ne manquez pas ce livre.. vous ne le regretterez pas..

Sur ce je file m'inscrire sur la liste d'attente de Wayne.. à dans 10 ans les amis..biggrin

Si vous souhaitez vous procurer le livre, cliquez ici :



Publié le 12/01/2012 @ 22:41  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le votre?   Prévisualiser  Imprimer l'article 

guitar.jpgSur un air de Dulcimer. - par wlud

Un Dulcimer, me direz vous ? J'ai déjà entendu ce mot mais qu'est-ce donc ?

Le Dulcimer des Appalaches (ou Dulcimer des montagnes) est un instrument difficile à classer..

S'il a des faux airs de guitare ou de lap steel, c'est en fait un parent éloigné de la Cithare,d'origine Celtique, croisé avec une cornemuse.. on pourrait le traiter de "cornemuse à cordes grattées" comme je l'ai lu quelque part, car il possède en général deux cordes "bourdons" associés à une ou deux chanterelles (accordées dans ce cas à l'unisson). son "manche" qui n'en est pas un en fait puisqu'il repose directement sur la table d'harmonie, comprend une touche frettée selon un étagement diatonique des notes.

On l'appelle "Appalachienne" car cet instrument importé par les Européens à eu beaucoup de succès auprès des populations rurales de ces montagnes (d'où son autre nom de "mountain Dulcimer"..)

Sans entrer dans l'histoire de cet instrument, ce que ce site : http://www.sonerezh.net/dulcimer.html fait très bien, on notera que l'on retrouve de nombreuses formes de Dulcimer dans beaucoup de pays, dont le scheitholt Allemand, l'épinette des Vosges, l'épinette Hongroise, la cithare Autrichienne, etc..

Le Dulcimer se joue traditionnellement à plat, sur les genoux, à la manière d'un lap steel, et même parfois à l'aide d'un roseau qui remplit le rôle de "steel bar", mais l'instrument se joue en général aux doigts..

Cà faisait déjà un moment que j'avais envie d'essayer, et, comme toujours, l'occasion faisant le larron et ma passion pour tout ce qui a des cordes et qui se gratte aidant, j'ai acquis donc tout récemment un petit Dulcimer "Santos Y Mayor", qui comme son nom ne le laisse pas penser est en fait fabriqué en Transylvanie..

santos.jpg

J'avoue que le son est particulièrement plaisant et l'instrument simple à jouer.. on se sent vite une âme de bûcheron des Appalaches et on se prend à jouer des gigues endiablées comme on en imagine dans une fête de village de ces régions.. L'accord diatonique de l'instrument aidant, la fausse note ne vous guette pas au coin du bois.. Que soit en Folk ou en musique Celtique, c'est vraiment très amusant.. J'ai tellement apprécié que je crois même que je vais me construire un Dulcimer électrique.. ce qui m'a conduit à chiner les bouquinistes et à dégotter un rarissime exemplaire du bouquin de John Pearse, grand apôtre du Dulcimer devant l'éternel :

book.jpg

"Make and Play the Dulcimer".. Inutile de vous dire que le "Make" a retenu toute mon attention et que depuis quelques jours ça bouillone sec sous ma calotte cranienne.. Le temps de finir la remise à neuf de mon atelier et je gage que j'aurai prochainement le plaisir de vous présenter un joli Dulcimer électrique, ou electro-acoustique, qui sait ??

D'ici là, je vous encourage à vous documenter sur cet instrument épatant et sur un air de Dulcimer :



Je vous souhaite à tous une bonne et heureuse année 2012 !!!

Et si vous êtes en recherche de litterature sur les Dulcimers, jetez un coup d'oeil par ici :



Vous y trouverez sûrement de quoi vous documenter un peu plus sur le sujet..




Publié le 28/12/2011 @ 20:39  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le votre?   Prévisualiser  Imprimer l'article 

guitar.jpgSamick sktl500n cs nylon (suite) - par wlud

En poursuivant mes investigations sur cette étrange Samick nylon solid-body, j'ai découvert cette page de catalogue américain :

Catalogue samick acoustique

Malheureusement il n'est pas daté, ce qui ne m'apprend pas grand-chose.. je vais essayer de croiser les modèles pour avoir une date approximative de sortie et essayer aussi d'écrire à Samick USA car je n'ai pas eu l'heur d'une réponse de l'usine en Corée (je savais par expérience professionnelle que les Coréens sont des [censuré] mais çà ne fait que le confirmer.. hélas.).cool.

La suite au prochain épisode...


Publié le 31/10/2011 @ 18:56  - 1 commentaire 1 commentaire - Voir? Ajouter le votre?   Prévisualiser  Imprimer l'article 

event.jpgSalon de la lutherie à Montpellier - par wlud

Ce week-end se tenait à Montpellier dans le cadre des journées internationales de la guitare un salon rassemblant une soixantaine de luthiers, connus et inconnus.

Je vous ai ramené un petit diaporama de quelques pièces exposées :



Enjoy !
Publié le 09/10/2011 @ 22:34  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le votre?   Prévisualiser  Imprimer l'article 

guitar.jpgLâg n'a rien inventé.. - par wlud

Hier en visitant un "Pawn Shop", je suis tombé sur une guitare qui me rappellait étrangement la Lâg "Keziah Jones"..
Comme elle était à vendre pour trois sous, je l'ai acquise :

 
Samick sktl500n cs.jpg

Bien que je n'aie pu trouver pratiquement aucune trace de son origine sur le net, à part sa référence : SKTL500N CS, c'est un produit très proche de la Lâg, bien que nettement plus ancien (fin XXème je pense), et qui en a toutes les caractéristiques: solid body nylon, préampli sur capteur piezo avec beaucoup de réglages d'équalisation très efficaces..
Elle sonne vraiment très bien, que ce soit sur un ampli electro Ibanez ou sur mon vieux Fender Princeton..et le manche façon Stratocaster est très agréable..
Bref, une jolie affaire..

Si vous avez des infos plus détaillées sur cette guitare (sait-on jamais), n'hésitez pas à m'en faire part.. J'ai écrit à Samick pour en avoir mais je n'ai pas encore eu de feedback..

Publié le 09/10/2011 @ 19:03  - 3 commentaires 3 commentaires - Voir? Ajouter le votre?   Prévisualiser  Imprimer l'article 

guitar.jpgEt gratte, gratte sur ta mandoline... - par wlud

J'ai toujours été intrigué par la mandoline, et j'adore son son dans la musique originale du Parrain, de Nino de Rota.. Mais je n'avais jamais fait l'effort de m'y intéresser de près.. et là, paf! d'un seul coup, en l'espace de six mois, me voici doté non pas d'une, mais de trois (sisi..) mandolines..

Plus mû par la collectionnite aïgue que par le jeu, car je ne ne sais pas, contrairement à mon épouse, en jouer, je me suis vu envahi de mandolines de styles très variés..

La première m'a été offerte par un un ami de grand coeur que je remercie infiniment  de sa sollicitude, elle a plus d'un siècle et c'est une mandoline de style napolitain "Rafaele di Santo".. Elle a besoin de queques restaurations mineures (un bout du repose bras est à complèter, et une côte du dos à recoller, mais ce ne sont là que des tâches mineures). En dehors de çà elle est dans un état exceptionnel.

Je vous livre une photo de sa bouille :

disantino.jpg

Trois mois plus tard, je tombe sur une autre mandoline, mais très différente, il s'agit ici d'un banjo-mandoline (qui dispose de huit cordes, ne pas confondre avec un banjoline qui n'en a que 4 et s'apparente plutôt à un ukulele), de marque "Marius" (Dont je n'avais jamais entendu parler), et doit, vu l'étui qui l'accompagne, dater de la première moitié du XXème siècle..
Dans un état proche du neuf, je l'ai acquis pour une bouchée de pain, ce qui m'a décidé à réaliser la transaction. C'est une très jolie pièce, jugez vous-même :

banjoline.jpg

Enfin, dans la foulée, vint le troisième. J'ai toujours été en extase devant les volutes des mandolines dites "florentines", qui sont surtout le fait du célèbre luthier Américain Lloyd Loar pour la marque Gibson dans les années 20.
Hélas, l'aimer est une chose, pouvoir se la payer en est une autre.. les prix de ces merveilles sont très au delà des capacités de ma bourse.. (ou alors il faudrait que je fasse manger des pâtes à ma petite famille pendant trois mois, ce qui serait, comment dire, assez mal perçu..mad ).
Or donc, il se trouve que les compatriotes de ma doulce (ben oui, elle est Chinoise, personne n'est parfait..cry) se sont lancés dans la mandoline depuis quelques temps..
Donc à peine remis de l'arrivée du banjo-mandoline, me voici bavant devant une copie de Gibson F5 extrême-orientale.. et là, paf! re-crise de GAS (Guitar Acquisition Syndrome pour les anglophobes..), et me voilà donc dôté d'une copie de F5 ma foi plutôt bien réalisée même si l'on est à cent lieues de la finition d'une "vraie".. mais jugez plutôt :

mandolinef5.jpg

mandolinef52.jpg

Un changement de mécaniques pour des modèles plus conformes, quelques mickeys sur la tête et on n'y verra plus que du feu.. merci Mr. Ping Pong Li.. tongue

Voilà, je voulais vous faire partager ces petites choses, en attendant qu'une nouvelle lubie me prenne.. je vais essayer d'en tirer quelques notes, ce sera déjà çà ...cool


Publié le 15/08/2011 @ 07:30  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le votre?   Prévisualiser  Imprimer l'article 

guitar.jpgCà marche comment un réso ? - par wlud

Vous vous demandez comment çà marche une guitare à résonateur ?

Voici une petite video glanée sur youtube qui va vous éclairer :



Etonnant, non ? Et instructif..


Publié le 14/07/2011 @ 10:24  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le votre?   Prévisualiser  Imprimer l'article 

guitar.jpgMamie chante le Jazz.. - par wlud

Vous allez me dire, non le titre c'est "Mademoiselle chante le blues" ..confused

Et bien non...mad, c'est bien "Mamie Chante le Jazz" ..

Je vous parlais dans un poste précédent du petit "Cash Cash Boris", comme je l'appelle.. (les amateurs d'Audiard comprendront..).. où je dégotte parfois une petite affaire et ou j'ai trouvé mon Guyatone.. Et bien l'autre jour ne voilà t'il pas que je découvre pendue au mur pour un prix carrément indécent cette petite guitare de Jazz :

egmond1.jpg

Retournée dans tous les sens :

egmond2.jpg

Elle avouait un âge certain, mais malgré tout était assez fringante ..

egmond3.jpg

Pas de nom sur le tête..

egmond4.jpg

La finition était typique des années 50/60, c'est à dire approximative, et j'en faisais aussitôt l'acquisition pour une paire de billets et me mettais à enquêter sur son origine..

La petite était de surcroît très jouable et sonnait correctement.. Raison de plus pour en savoir un peu plus..

Quelques dizaines d'heures plus tard, après avoir compulsé la quasi totalité des catalogues des années 50 à 60 disponibles sur le net, et longtemps hésité à cause de la forme de la tête, j'en déduisais que j'avais affaire à une des nombreues déclinaisons de la "EGMOND LUCKY 7", guitare hollandaise d'entrée de gamme de l'époque '(prononcez "E'hRmonT" en flamand..).

Voici quelques images glanées çà et là des différentes versions trouvées sur le net, certaines électrifiées, d'autres non :

egmondnet.jpg

egmondnet2.jpg

"lucky7.jpg

Bien que la tête ne "colle" pas toujurs, il s'agissait bien de toute évidence d'une Egmond Lucky Seven.. Un petit email accompagné de photos au webmaster du site de référence sur Egmond, Wim Markenhof ( http://www.egmondguitars.nl/ ), me valut une laconique mais efficace réponse : "You're right, she is an Egmond Luscky Seven".. Dont acte...

Je jance donc un petit appel à mes lecteurs : si vous avez une Lucky Seven version éléctrifié cassée qui traîne, je suis à la recherche de l'ensemble micro-pickguard d'origine :

Egmond_Lucky_7_body.jpg

En attendant je joue avec en acoustique en repiquant le son via un micro externe, mais je serais ravi de lui rendre sa forme initiale..

En attendant, bonne continuation à vous tous biggrin..



Publié le 12/06/2011 @ 20:41  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le votre?   Prévisualiser  Imprimer l'article 

guitar.jpgQuand la basse..tonne.. - par wlud

Cédant à une envie qui me venait du fond des temps (et accessoirement au fait que le prix était abordable..), je me suis résolu à cliquer sur "acheter" sur la page d'un fournisseur eBay Germanique et a faire l'acquisitoin de cette maginifique basse 7 cordes fretless.

Manche traversant 7 plis, Corps en sandwich frène/loupe de Bubinga, touche ébène avec les marqueurs (très pratique), chevalet en 7 pièces indépendantes, sillet a roulettes en laiton, micros et electronique active Kent Armstrong.. Je n'ai pas été déçu.. (si, en fait, par un point : les cordes filées rond livrées d'origine, et par le fait que composer un jeu de cordes filées plat en 135-16 constitue un vrai parcours du combattant, et accessoirement est très onéreux..)

Basse 7 cordes

Mon petit Laney 30 Watts n'a pas apprécié.. Chaque fois que j'effleurais la corde de Si, le malheureux avait un haut le coeur (barf..) et de peur de le voir agoniser sur le champ en enclanchant l'overdrive, j'ai du lui trouver un remplaçant au pied levé..

Coup de chance, mon "cash cash boris" du coin venait justement de rentrer une vintagerie pas courante, un Guyatone (vous savez, ceux qui font les si bonnes petites pédales..) que je daterai des années 80, doté d'un 15" qui encaisse beaucoup mieux les infra-basses de la coquine, bien qu'il ne fasse que 50W, ce qui limite un peu son utilisation.. (il fait par contre bien 30Kg, ce qui limite un peu mes capacités à le trimballer avec moi aussi...cry)

guy.jpg
(la photo n'est pas du mien, je l'ai piquée sur je ne sais plus quel site d'annonces, mais c'est le même, hormis que le mien n'a pas de roues de caddie comme celui-ci cry, mais de charmantes petites roulettes quasiment invisibles biggrin)

Tout ceci pour vous dire que la 7 cordes Fretless, c'est jouace.. on évolue entre la 5 cordes et la barytone, avec des possibilités de jeu énormes, entre autres pour la partie aïgue qui permet de se laisser aller dans les glissandos les plus orientaux, tandis que la partie basse permet de bastonner sous injection de disto à la manière nü-métal la plus echevelée..

Allez, je vous laisse, je vais me mettre en chasse d'un 300w a cône aluminium pour pouvoir faire effondrer les murs du quartier..

Bonne continuation à tous !!


Publié le 12/06/2011 @ 12:02  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le votre?   Prévisualiser  Imprimer l'article 

blues.jpgCrossroads de nouveau en ligne... - par wlud

Le génial film de John Doe est de nouveau disponible en ligne, vous pouvez visionner un extrait ici :



Et télécharger gratuitement le DVD sur son site :http://filmsjohndoe.wordpress.com/

Ne manquez pas de visionner aussi son superbe documentaire "Tracks" :



Bon Blues !!!
Publié le 11/08/2010 @ 22:41  - 1 commentaire 1 commentaire - Voir? Ajouter le votre?   Prévisualiser  Imprimer l'article 

guitar.jpgKC-GERONIMO, le miracle du silence ! - par wlud

Beaucoup d'entre vous connaissent ma passion pour les Shadows et le son de Hank Marvin, passion que je partage largement avec notre ami Kamel. Je me suis même construit une réplique de la strat de Hank Marvin il y a de ca une paire d'années que vous pouvez voir dans la section "lutherie" et je suis en train d'en préparer une nouvelle, plus conforme à l'original..

Ma HBM actuelle est équipée de micros KC-CL 55-60 qui me donnaient déjà le son le plus "Shadowsien" que j'aie pu obtenir. Or, il y a quelques temps de celà, Kamel m'a annoncé son intention de mettre sur le marché un set de micros au son spécifiquement Shadows, et un beau matin, le voilà qui débarque tout fièrement à la maison avec un set de nouveaux micros aux caractéristiques exceptionnelles (voir plus bas), que nous nous empressons de monter sur la HBM , les KC-GERONIMO :

geronimo1small.jpg

Et là, un coup de chambre d'écho bien réglée et hop! Nous voilà directement dans l'univers de Hank Marvin, c'est "That sound" sans avoir à peaufiner les réglages, Apache, Ghostriders in the sky, FBI, Fandango se succèdent avec bonheur et une précision dans le son jamais égalée à mes oreilles..

Comme je voulais recâbler ma plaque qui était un peu "foutoir", on redémonte tout pour y mettre des CTS tous neufs, du fil vintage cloth, des condos céramiques bien calibrés, etc.. et on teste la plaque directement sur l'ampli et là, Ô surprise, pas une trace de bruit de fond.. au début je crois que le volume est coupé, puisque la plaque est simplement branchée sur un jack, et pas du tout montée sur la guitare, et encore moins raccordée à la masse.. mais non, le volume est à fond et les micros sont bel et bien opérationnels, mais pas une trace de hum, pas un chouia de buzz.. CES MICROS SONT TOTALEMENT SILENCIEUX !!!

Une fois remontés sur la guitare, nous omettons volontairement de brancher le fil de masse, et le constat reste identique.. même branchés sur un Fender Princeton qui est très sensible au "hum".. rien.. j'en suis resté sur le fondement..

Et je dis : BRAVO !!! Non seulement ces micros sont les premiers au monde à présenter de telles caractéristiques (entre autre des aimants au néodyme plaqué or 10 micros), mais c'est à ma connaissance la première fois qu'un set de micros "classiques" (j'entends par là qui ne sont pas des systèmes atypiques comme les lace sensor) est totalement silencieux et n'a pas besoin de masse pour l'être..

Alors, bien sûr, même si ces micros ont été designés dans l'esprit d'un son shadows ils ne sont pas exclusivement cantonnés à çà et se comportent magnifiquement dans d'autres styles tel que le rock des 50's, le surf, le rockabilly, bref, c'est un set vintage ultra polyvalent pour le même prix..

Mais je salue avant tout la prouesse technologique qu'à accompli Kamel avec le bruit de fond.. çà m'a laissé sans voix.. D'ailleurs quelques membres du forum qui étaient présents avec nous ont assisté à la chose et pourront le confirmer s'ils le souhaitent..

Je ne résiste pas à vous donner toutes leurs caractéristiques :

  • Micro manche : Résistance = 5.804K Inductance à 120Hz = 3.2H Capacitance à 10KHz = 63pf
  • Micro central Résistance = 5.870K Inductance à 120Hz = 3.276H Capacitance à 10KHz = 77pf
  • Micro chevalet Résistance = 6.2K Inductance à 120Hz = 3.82H Capacitance à 10KHz = 67pf
  • Aimant Neo35 plaqué OR 10 microns

Bref, si vous jouez du Shadows, du Fantômes, du Spotnicks, tout aussi bien que du Bill Haley, du Buddy holly, du dick Dale ou même du Stray cats, vous pouvez y aller les yeux fermés, c'est du tout bon, proche du parfait.. en ce qui me concerne je suis fan à 1000%..

Chapeau l'artiste..


Publié le 31/07/2010 @ 23:37  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le votre?   Prévisualiser  Imprimer l'article 

guitar.jpgUne machine de rève.. - par wlud

Une machine de rêve :

La Kamel Chenaouy Premium Guitars "DREAM MACHINE"

Cà fait déjà quelques mois qu'elle dort chez moi mais je ne vous l'avais pas encore présentée.. alors voilà la "Dream Machine", fleuron de la gamme des guitares dessinées par Kamel Chenaouy.

La mienne est en version "avec vibrato", mais elle existe sans. Il s'agit de la N°0 que Kamel m'a fait l'honneur de me confier ..tongue

Quelques caractéristiques techniques :

  • Manche traversant à 5 plis
  • Corps avec chamfrein négatif
  • Manche 24 cases ultra-rapide avec un accès de folie aux notes aigues.
  • Mécaniques Grover.
  • Micros KCPI "GRAAL" (Conçus eux aussi par Kamel, une tuerie, les humbuckers les plus puissants du marché)
  • Boutons push-pull avec split et mise hors phase des deux micros plus tonalité.
  • Proposée en Nature, Burgundy (comme la mienne) ou Améthyste.
  • Accastillage Grover doré, binding et boutons nacre
  • Vibrato a couteaux KCPI
  • Livrée d'origine avec des strap-locks
Un son de folie, et quelle gueule..

dm13.jpg

dm10.jpg

Dispo très prochainement sur le marché.. On vous tiendra informés...

En attendant, je m'éclate bien avec.. Elle est royale dans tous les registres.. la combinaison de micro permet tous les sons, du twang d'une télé avec le bridge splitté au gras d'une Les Paul en passant par le jazzy d'une ES 175 en hors phase, c'est 10 guitares en une au moins.. Même en heavy metal elle ne démérite pas.. Une tuerie je vous dis..



Publié le 27/02/2010 @ 22:17  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le votre?   Prévisualiser  Imprimer l'article 

guitar.jpgOn the slide again... - par wlud

Dans ma quète du son slide, et vu que j'apprécie beaucoup le jeu à plat, j'ai eu une petite crise de GAS (Guitar Acquisition Syndrome) pour cette jolie copie de Weissenborn type Teardrop de Marque Vando (distributeur Allemand) :

teardrop_lapsteel.jpg
Corps acajou, touche Palissandre, elle sonne bien sympa, bien que je sois loi d'être Ben Harper cool

Reste à travailler de nouveaux morceaux maintenant..

Pour ce qui est de la guitare, c'est une copie chinoise, et le prix est carrément inférieur au quart d'une copie italienne d'entrée de gamme.. Et la finition n'a rien à envier à un modèle artisanal, ce qui me laisse toujours pantois.. surtout vu la qualité du son produit.. Alors certes, elle n'est pas en koa (koa, koa ?? biggrin), mais franchement je ne regrette rien.. A mon niveau, elle sonne bien mieux que ce que je ne serais jamais capable d'en tirer ..

Du coup je me demande si je ne vais pas craquer aussi pour une Weiss classique de la même maison, tiens .. cry

A bientôt les amis..
Publié le 17/01/2010 @ 19:25  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le votre?   Prévisualiser  Imprimer l'article 

guitar.jpgLa Kamel Chenaouy TRISONATOR, une bombe.. - par wlud

Elle est enfin arrivée..

Réalisée à ma demande par Kamel Chenaouy Premium Guitars, voila la TRISONATOR..

Croisement improbable d'une ES335 et d'un DOBRO, elle propose un manche collé, un P90, un piezo et une belle puissance de jeu..

Sa finition est exemplaire et sa facilité de jeu aussi..

Un petit regard sur la bebête :





Sympa, non ?
Publié le 12/08/2009 @ 20:17  - 2 commentaires 2 commentaires - Voir? Ajouter le votre?   Prévisualiser  Imprimer l'article 
DébutPrécédent [ 1 2 ] SuivantFin
Rubriques


Archives

11-2016 Décembre 2016 01-2017
L M M J V S D
   01020304
05060708091011
12131415161718
19202122232425
262728293031 


Billets des amis

Clin d'oeil ...

^ Haut ^